Image default
Naturopathie

Cure de Pollen, une petite bombe nutritive !

Offert spécialement pour vous, voici « Mon Calendrier des Légumes de Saison ».

Le pollen est reconnu comme un superaliment. Cette catégorie regroupe les aliments d’une richesse exceptionnelle en nutriments. Ils se distinguent par leur teneur concentrée en vitamines, minéraux et antioxydants essentiels à notre vitalité. Enrichis de composés végétaux bénéfiques, ils sont capables d’améliorer notre santé et de combattre certaines affections.

Parmi ces denrées prodigieuses, on retrouve des exemples tels que les baies de Goji ou la spiruline. Le pollen y figure également grâce à sa composition unique issue du travail minutieux des abeilles. Ces dernières organisent leur société avec une précision remarquable autour de leur reine et remplissent divers rôles déterminants pour le bien-être de la colonie.

Des notions d’anatomie…

La durée de vie d’une ouvrière abeille fluctue avec les saisons. Au printemps et en été, elle est éphémère : seulement un mois à un mois et demi. Par contre, celles qui émergent à l’automne vivent plus longtemps. Elles ont la lourde tâche de maintenir la colonie pendant les rigueurs hivernales afin d’assurer une nouvelle génération au retour des beaux jours. Avec le temps, ces incroyables insectes adoptent différents rôles au sein de leur société complexe, signe de leur évolution physiologique continue.

La dispersion du pollen

La reproduction des plantes passe par l’union de gamètes mâles et femelles, respectivement logés dans le pollen et les ovules. Lorsqu’une fleur arrive à maturité, elle libère du pollen qui doit atteindre un autre organe floral pour la fécondation.

Le processus nommé pollinisation correspond au transfert de ce pollen vers le pistil d’une fleur voisine ou d’un autre spécimen. Les insectes butinant pour leur alimentation en nectar jouent un rôle clé dans cette opération. En se déplaçant de fleurs en fleurs, ils transportent sans le savoir les grains de pollen accrochés à leur corps, favorisant ainsi la rencontre des gamètes et permettant la fécondation.

Les grains de pollen

Les grains de pollen, essentiels à la reproduction des plantes, sont transportés grâce aux abeilles. Ces insectes, en quête de nectar pour produire du miel, récoltent le pollen sur leurs pattes et le dispersent d’une fleur à l’autre, favorisant ainsi la fertilisation des pistils.

Le pollen constitue également la nourriture principale pour les larves apicoles. Les abeilles transforment ces grains en une substance nutritive plus accessible en y ajoutant des enzymes spécifiques. Ce mélange est ensuite préservé dans des alvéoles scellées avec de la propolis afin de fermenter sans oxygène.

Composition

Le pollen est un super-aliment bourré de nutriments bénéfiques pour notre santé. Il regorge d’acides aminés, ces composants vitaux des protéines, et en offre une quantité bien plus élevée que la viande. En outre, il apporte à l’organisme une belle variété de minéraux, comme le calcium ou le potassium, ainsi qu’une série de vitamines du groupe B, sans oublier les vitamines C et A.

Avec sa teneur significative en glucides simples, tel que le glucose et le fructose, et sa portion contrôlée de lipides comprenant des acides gras indispensables, le pollen constitue une source d’énergie rapidement assimilable. Sa composition unique inclut aussi des ferments lactiques et des levures qui favorisent un bon équilibre de la flore intestinale.

Ses éléments actifs comme les enzymes contribuent activement à stimuler nos défenses immunitaires. Ce trésor nutritif est particulièrement conseillé pour soutenir l’organisme lorsqu’il est affaibli ou pendant les phases de croissance. Il joue aussi un rôle apaisant sur la nervosité et aide à réguler les troubles digestifs.

Les types de pollen

Le pollen monofloral provient principalement d’une seule variété de plante. Ce type spécifique de pollen est reconnu pour ses propriétés bénéfiques uniques, tant sur le plan nutritionnel que thérapeutique. Les caractéristiques de chaque pollen diffèrent selon la fleur butinée par les abeilles. L’apithérapie, qui emploie les produits issus des abeilles à des fins curatives, privilégie certains pollens pour leurs effets salutaires sur la santé.

Le pollen du ciste

Le pollen de ciste est reconnu pour ses propriétés probiotiques qui purifient et fortifient la flore intestinale, favorisant ainsi une bonne santé digestive. Riche en substances bénéfiques telles que les lacto-ferments et les antioxydants, il s’avère être un puissant anti-inflammatoire pour l’intestin. Il combat efficacement les troubles inflammatoires digestifs comme la maladie de Crohn.

En outre, sa teneur élevée en caroténoïdes joue un rôle crucial dans la protection des muqueuses intestinales. Le pollen de ciste contribue aussi à l’élimination des toxines du corps et renforce le système immunitaire grâce au soutien qu’il apporte à la flore intestinale.

Cet aliment naturel agit également comme un tonique général contre la fatigue et aide l’organisme à résister aux méfaits environnementaux tels que la pollution ou le stress. Sa saveur douce en fait un choix privilégié chez les enfants. On recommande particulièrement son usage lors des changements saisonniers pour maintenir une bonne forme physique tout au long de l’année.

Le pollen du châtaignier

Ce super aliment excelle dans la lutte contre l’oxydation du corps grâce à ses propriétés antioxydantes de premier plan. Il s’avère également être un atout pour équilibrer les hormones chez la femme, notamment après 40 ans lors de l’approche de la ménopause. Sa richesse en phytoestrogènes fait de lui un allié pour ralentir le déclin osseux et atténuer les symptômes tels que les bouffées de chaleur.

Il joue aussi un rôle protecteur au niveau du système nerveux. En effet, il contient du tryptophane qui est essentiel dans la production de sérotonine, une substance impliquée dans le contrôle de l’anxiété. Grâce à sa vitamine B6, il soutient ceux qui sont confrontés au stress ou à des épisodes dépressifs en renforçant l’efficacité des traitements antidépresseurs.

Le cœur et les vaisseaux ne sont pas négligés puisque cet aliment contribue à prévenir les risques cardiovasculaires par son action sur la réduction des plaques d’athéromes et sur l’amélioration de la circulation sanguine globale.

Un apport modeste d’une cuillère à soupe peut rivaliser avec plusieurs litres de vin rouge ou thé vert concernant la quantité importante polyphénols fournis, ce qui témoigne sa grande concentration en ces composés bénéfiques.

Le pollen du saule

Les composés antioxydants tels que la lutéine et la zéaxanthine jouent un rôle clé dans le maintien d’une bonne santé oculaire et sont particulièrement bénéfiques pour prévenir les maladies telles que la dégénérescence maculaire et la cataracte. Ces substances demandent une consommation régulière sur plusieurs mois pour exercer une action positive sur les yeux, bien qu’elles ne soient pas disponibles en continu tout au long de l’année.

En outre, grâce à sa teneur élevée en zinc, ce type d’aliment est également utile pour traiter des problèmes de prostate et favoriser la régénération cellulaire pendant les périodes de convalescence. Un apport constant pendant deux à trois mois, avec environ deux cuillères à soupe par jour, est recommandé pour obtenir des effets notables.

De même, il s’avère être un allié précieux pour les femmes enceintes ou celles qui désirent le devenir. Il soutient non seulement l’ovulation et l’implantation de l’ovule chez les femmes rencontrant des difficultés à concevoir mais contribue également à réduire les risques de malformations du tube neuronal chez le fœtus. Ce type d’aliment stimule aussi la lactation grâce aux multiples vitamines (B6, B3, B2, Bl, E et C) qu’il contient ainsi qu’à sa richesse exceptionnelle en folate (vitamine B9), polyphénols et phytostérols.

Pollen de la bruyère

Le pollen est reconnu pour sa haute concentration en rutine, un flavonoïde bénéfique pour la microcirculation et le nettoyage des vaisseaux sanguins. Cela aide notamment à améliorer la circulation au niveau cérébral, ce qui peut favoriser une meilleure mémoire chez les personnes âgées ou celles qui éprouvent des difficultés de mémorisation dues à l’âge. Par ailleurs, il convient autant aux étudiants qu’aux seniors.

La rutine joue également un rôle clé dans l’équilibre de la fonction thyroïdienne. De plus, le pollen présente une teneur élevée en minéraux alcalins comme le calcium, le magnésium et le potassium, essentiels à la régulation de l’équilibre acido-basique du corps.

Enfin, grâce à sa richesse en fibres insolubles, il contribue efficacement au bon fonctionnement du transit intestinal et aide à prévenir la constipation.

Le pollen de l’aubépine

Le fer est essentiel pour la production des globules rouges et de l’hémoglobine. Il participe aussi à d’autres fonctions vitales comme l’oxygénation musculaire et divers processus enzymatiques cruciaux pour nos cellules. La vitamine C présente améliore l’assimilation du fer provenant des végétaux et joue un rôle clé dans la création de collagène, nécessaire à notre peau, os, et tissus conjonctifs. Elle contribue également au bon fonctionnement du système immunitaire et aide à métaboliser les acides gras.

La richesse en protéines végétales fait du pollen une alternative intéressante pour réduire sa consommation de viande. Il fournit toutes les protéines essentielles dont notre corps a besoin pour se régénérer efficacement et est particulièrement bénéfique pour ceux suivant un régime végétarien ou végétalien, car il pallie le manque certains acides aminés.

Les vitamines B1 & B2 renforcent quant à elles le métabolisme énergétique de notre organisme. En somme, tous ces éléments font du pollen un aliment précieux pour maintenir une santé optimale.

Comment consommer le pollen ?

Le pollen frais est un trésor nutritionnel, mais il doit rester non chauffé pour garder ses bienfaits. La chaleur abîme ses qualités diététiques, ainsi que le séchage qui élimine vitamines et enzymes. Les rayons ultraviolets ont aussi un effet néfaste sur le pollen. C’est pourquoi les pollens frais sont parfaits pour la santé intestinale grâce à leur teneur en ferments lactiques actifs. Pour en profiter, dirigez-vous vers les rayons surgelés des magasins de produits naturels. Parmi ces derniers, Pollenergie propose des pollens d’une grande qualité gustative et nutritionnelle, se positionnant ainsi parmi les meilleurs du marché.

Guide pratique sur le pollen

Pour bénéficier pleinement des bienfaits du pollen, il est conseillé de le consommer en accompagnement d’autres aliments plutôt que seul. L’associer à une salade de fruits au petit-déjeuner, par exemple, peut décupler son efficacité. Des alternatives comme le miel, la compote ou les jus de fruits sont également appropriées pour l’ingérer. Mâcher soigneusement et imprégner le pollen de salive sont des étapes cruciales pour assurer sa bonne absorption et ainsi profiter pleinement de ses propriétés bénéfiques.

Dosages recommandés :

Pour maintenir leur bien-être, les adultes peuvent consommer quotidiennement de 15 à 20 grammes de pollen frais, équivalent à une cuillère à soupe bien pleine. Si besoin d’une intensification du traitement, la quantité peut doubler. Pour les enfants, la quantité varie avec l’âge : une cuillère à café pour les petits de 3 à 6 ans et une cuillère à dessert pour ceux entre 6 et 12 ans. Les adolescents jusqu’à 16 ans se contenteront d’une cuillère à soupe non remplie.

Le pollen est dépourvu d’effets secondaires indésirables et ne crée pas de dépendance ; son utilisation au long cours est donc sans risque. Une cure idéale s’étend sur six semaines en intersaison afin que l’organisme s’adapte aux fluctuations saisonnières telles que le changement des heures ou l’apparition des maladies liées au froid ou aux allergies printanières.

Pollen et réactions allergiques périodiques

Il est essentiel de distinguer deux types de pollens pour comprendre leur impact sur les allergies. Les pollens récoltés par les insectes, notamment les abeilles, ne déclenchent généralement pas d’allergies sévères telles que le rhume des foins. En revanche, le pollen diffusé par le vent peut irriter et causer des désagréments respiratoires et cutanés chez certains individus.

La consommation modérée de pollen pourrait contribuer à accroître la résistance contre les allergies saisonnières. Ainsi, s’exposer petit à petit au pollen pourrait aider certaines personnes à renforcer leur système immunitaire face aux allergènes courants du printemps ou de l’été.

Les personnes très sensibles à plusieurs allergènes devraient d’abord goûter quelques grains de pollen pour s’assurer qu’ils ne provoquent pas une réaction. Ils doivent éviter d’en manger en cas d’inflammation buccale

Les images proviennent de Pint it et le site Mangerdumiel.com.

Autres articles

L’automne en naturopathie

administrateur

Naturopathie et ramadan 2/2

administrateur

Le bain dérivatif, kesako ?

administrateur

Naturopathie – Réflexologie plantaire consciente: Du pied vers la conscience

administrateur

Petit traité de naturopathie

administrateur

Dossier – Les huiles végétales de A à Z

administrateur

Huiles essentielles spéciales Stress

administrateur

Naturopathie et glande thyroide

administrateur

sexualité féminine : se libérer de ses croyances limitantes

administrateur