Image default
Naturopathie

Spiruline, bienfaits et idées reçues

Au XVIe siècle, lors de leurs expéditions en Amérique du Sud, notamment au Mexique, les conquistadors espagnols découvrirent que la spiruline faisait partie de l’alimentation courante des Aztèques. Ces derniers récoltaient cette algue dans les eaux lacustres pour ensuite l’associer à leur consommation habituelle de maïs.

Un récit d’autrefois

Dans les années 50, une équipe d’experts européens redécouvre au Tchad un super-aliment : la spiruline. Appelée localement « dihé », cette substance est issue d’une algue que l’on récolte dans les eaux alcalines des waadis, de petites étendues d’eau temporaires. Cette région aride offre pourtant le cadre idéal à l’épanouissement de cet organisme grâce à son sol riche en minéraux favorables.

Les habitants du Kanem exploitent la spiruline depuis des temps immémoriaux. Les femmes filtrent traditionnellement l’algue vert foncé avec des paniers spécifiques avant de la sécher sous le soleil brûlant pour ensuite la briser en morceaux. Ces fragments se conservent parfaitement dans le climat sec local et alimentent tant le marché local qu’un commerce régional florissant.

Reconnue pour sa capacité à croître rapidement par photosynthèse, la spiruline arbore une forme spiralée caractéristique observable au microscope. Son nom scientifique est Arthrospira platensis. Sa production artisanale et ses bénéfices nutritionnels ont fait de la spiruline un produit prisé bien au-delà des frontières du Sahel.

L’emploi actuel de la spiruline

Dans les années 70, Dr Ripley D. Fox a initié la mise en place de cultures de spiruline dans plusieurs pays du monde, spécialement sélectionnés pour leur potentiel à lutter contre la sous-alimentation. La démocratisation de cette algue visait principalement à résoudre les enjeux nutritionnels dans les régions défavorisées.

La spiruline s’est imposée en Occident comme un super-aliment très recherché grâce à sa richesse nutritive naturelle. Aux États-Unis et en Asie, notamment en Chine, leader avec la moitié des parts de marché mondial, elle est produite industriellement bien que certains procédés puissent altérer ses bénéfices santé.

L’engouement autour de la spiruline s’appuie également sur une profusion d’études vantant ses mérites nutritionnels et thérapeutiques. Néanmoins, malgré son potentiel avéré, sa valorisation tarde dans le monde entier. Des projets locaux émergent malgré tout pour offrir cet aliment aux populations nécessiteuses, surtout chez les jeunes enfants souffrant de malnutrition.

Leurs bienfaits pour la santé

La spiruline, micro-algue aux vertus impressionnantes, suscite l’intérêt des spécialistes en nutrition qui la considèrent comme un superaliment d’avenir. Avec une teneur élevée en protéines (55 à 77%), elle surpasse largement le taux présent dans le bœuf et contient tous les acides aminés essentiels.

Riche de plus d’une centaine de nutriments assimilables par l’organisme, cette algue offre une gamme complète de bienfaits : minéraux variés, enzymes bénéfiques pour la santé et vitamines indispensables telles que A, D, E et plusieurs du groupe B. La vitamine A notamment favorise la bonne santé de la peau et des yeux tandis que la vitamine E joue un rôle clé dans la protection cellulaire.

La chlorophylle présente dans la spiruline aide à l’absorption du fer et augmente ainsi son efficacité contre l’anémie. De plus, elle serait utile dans le renforcement du système immunitaire grâce à sa teneur en phycocyanine.

Cet aliment possède aussi des propriétés intéressantes concernant la digestion; il stimule les lactobacilles contribuant ainsi au bon fonctionnement intestinal. Il est important de noter cependant que contrairement aux idées reçues, la spiruline ne constitue pas une source notable d’oméga-3.

Sa culture facile dans des milieux chauds et alcalins garantit non seulement une excellente hygiène mais assure également le maintien de ses qualités nutritionnelles même sous haute température. Cela fait donc de cette micro-algue un choix durable tant pour les consommateurs soucieux de leur santé que pour ceux attentifs à l’environnement. Enfin, malgré certaines allégations répandues sur Internet concernant son impact sur la perte de poids chez les humains, peu d’études scientifiques confirment ces effets jusqu’à présent.

Avertissements et conséquences indésirables

Certains individus doivent éviter la consommation de spiruline. Parmi eux figurent ceux souffrant d’hyperparathyroïdie et les personnes ayant une forte allergie aux algues. De même, la prudence est de mise pour les femmes enceintes ou allaitantes, faute de recherches confirmant l’innocuité pour ce groupe.

Il est important également de noter que débuter la prise de spiruline peut entraîner des céphalées si le corps n’est pas accoutumé. Ainsi, il convient d’introduire cette micro-algue dans son alimentation petit à petit. Avant toute chose, discuter avec un médecin s’avère essentiel afin d’éviter tout risque lié à sa consommation.

Si nécessaire et possible, reformulez le sous-titre de {Title Source} en français simple. Conservez uniquement les informations nécessaires, c’est-à-dire l’idée principale et le mot-clé principal

La spiruline, une source de vitamine B12 adaptée aux végétaliens ?

Contrairement aux affirmations de certaines publicités, la spiruline ne serait pas une source fiable de vitamine B12 pour les personnes suivant un régime végétalien. Les recherches ainsi que l’avis de la société Végane française soulignent que la forme de B12 présente dans cette algue n’est pas assimilable par notre organisme. Ainsi, elle ne contribuerait pas à pallier les manques liés à l’exclusion des produits d’origine animale.

Trouver de la spiruline française haut de gamme

La spiruline se présente comme une algue aux multiples vertus, plébiscitée pour ses bienfaits nutritionnels. En France, des producteurs s’engagent à cultiver cette micro-algue dans le respect de l’environnement et des normes de qualité strictes. La production française mise sur une approche artisanale et durable, garantissant un produit fini sans contaminants.

Les spiruliniers de France rassemblent ces agriculteurs passionnés par leur métier, qui choisissent souvent des méthodes biologiques ou écologiques pour la culture de la spiruline. Ils privilégient également les circuits courts et la proximité avec les consommateurs pour favoriser une économie locale robuste.

L’intérêt croissant pour ce superaliment pousse le secteur à se structurer davantage afin d’assurer transparence et traçabilité. Cela permet aussi aux clients d’être sûrs qu’ils achètent un produit pur qui contribue au développement durable local.

De plus, ce réseau cherche constamment à échanger sur les meilleures pratiques agricoles pour optimiser la qualité du produit tout en préservant l’écosystème. La démarche collective vise non seulement à protéger les consommateurs mais également à soutenir les producteurs dans leur activité quotidienne.

Autres articles

Naturopathie – L’ado à fleur de peau… Acné, ça bourgeonne!

administrateur

Préparer les examens de fin d’année avec l’aromathérapie

administrateur

Les Consultations Online

administrateur

Les astuces Aroma de l’été : les moustiques

administrateur

PNL ou programmation neuro-linguistique ke sako ?

administrateur

Dépression saisonnière, la naturopathie en renfort !

administrateur

Fibromyalgie et naturopathie

administrateur

Les Tétons Flingueurs, le cancer du sein raconté par Sonia Bellouti

administrateur

Sport et Gestion du Stress

administrateur