Image default
Santé

Sclérose en plaques : des thérapies alternatives pour soulager les malades

La sclérose en plaques est une maladie chronique invalidante. Caractérisée notamment par des douleurs et des problèmes de mobilité, cette pathologie est incurable. En savoir plus sur la guérison de la sclérose en plaques est le défi quotidien de nombreux scientifiques. En attendant, on fait le point sur les méthodes alternatives qui soulagent.

La nutrithérapie

La nutrithérapie s’invite au rang des disciplines alternatives pour lutter contre de nombreuses maladies dites de civilisation. Il semble qu’une alimentation saine et équilibrée soit également profitable aux personnes qui souffrent de sclérose en plaques.

Riche en nutriments et pauvres en composés toxiques, cette alimentation paraît réduire les poussées inflammatoires caractéristiques de l’affection. C’est particulièrement la vitamine D qui attire la curiosité des scientifiques. 

En effet, les bienfaits de la vitamine D sont nombreux et sont aujourd’hui cités dans la protection de nombreuses maladies dont le cancer du sein. En ce qui concerne la sclérose en plaques, il semble que la vitamine D soit profitable tant d’un point de vue préventif que curatif.

L’activité physique

Contrairement aux idées reçues, l’activité physique n’est absolument pas contre-indiquée chez les personnes qui souffrent de sclérose en plaques. Au contraire, de nombreux scientifiques et médecins de terrain affirment aujourd’hui qu’elle est profitable aux patients.

La sclérose en plaques, en raison des douleurs invalidantes, est bien souvent caractérisée par une certaine forme de fatigue. Il est alors facile de penser que cette fatigue est en contradiction avec la pratique d’une activité physique. Or, des études récentes démontrent qu’une activité physique modérée et adaptée à l’état du patient est profitable tant sur sa fatigue que sur ses douleurs.

L’accompagnement d’un kinésithérapeute peut être indiqué pour trouver les mouvements et les sports adaptés à chaque patient. En effet, les atteintes de la sclérose en plaques peuvent être diverses.

La relaxation

Les approches psychocorporelles sont de plus en plus étudiées pour lutter contre les effets secondaires de la sclérose en plaques. En effet, dans cette maladie, la souffrance tant physique que psychique est immense pour les patients.

Certaines techniques de relaxation permettent de détacher l’esprit du patient de la souffrance de son corps. De ce point de vue, la sophrologie, l’autohypnose, la méditation ou les massages sont particulièrement intéressants.

Les techniques de relaxation, mêlées à des techniques sportives douces, sont également conseillées pour retrouver l’équilibre et la souplesse. Dans ce cadre, les praticiens recommandent la pratique du yoga ou du tai-chi.

La remédiation cognitive

Selon les dernières études, au début de l’apparition de la sclérose en plaques, 47 % des patients présentent de la fatigue psychique qui les rend moins performants au niveau intellectuel.

Pour éviter l’accentuation de ces altérations de l’attention et de la mémoire, la remédiation cognitive est intéressante. Il s’agit somme toute d’un type de kinésithérapie mentale qui renforce le système nerveux central et les facultés cognitives du patient.

Ce type de thérapie peut également être réalisé sur ordinateur, à condition que le patient soit régulier dans sa pratique. Cela permet de pallier les inconvénients engendrés par les déplacements.

La sclérose en plaques est une maladie encore relativement méconnue du monde scientifique. Elle touche cependant de plus en plus de personnes. S’il est toujours impossible de guérir cette pathologie, de nombreuses approches scientifiques permettent néanmoins d’améliorer la vie des patients.

Related posts

Détatouage à Paris : tout savoir sur la technique au laser

administrateur

Les personnels soignants, plus qu’une aide privée

Claude

Le rôle essentiel des oméga-3 et où en trouver ?

Tamby