Image default
Santé

pubalgie, douleur, pubis,tendonite,tendinopathie,tendinose

 

voir aussi: Pubalgie, la douleur, les symptômes et le diagnostic

Que faut-il faire ? Quel est le traitement approprié ?

Autosoins

Le repos et la suspension des activités qui causent la douleur

Tout d’abord, le but du traitement est de réduire l’inflammation. Il faut, donc, mettre au repos les tendons, pour leur permettre de réparer les micro-traumatismes. Il faut appliquer des sacs de glace sur la zone douloureuse pendant 20 minutes 3 fois par jour. Suspendre toutes les activités qui déclenchent les symptômes douloureux et, si nécessaire, demander l’assistance d’une autre personne pour effectuer les actions et mouvements critiques. En continuant à pratiquer les activités stressantes pour la région pubienne, le risque est d’aggraver la tendinite et de la faire devenir chronique. Un ergothérapeute ou un physiothérapeute peut vous aider à éviter les mauvaises postures de la vie quotidienne (travail, sommeil, etc.). Parfois ces mesures peuvent suffire pour guérir.

Médicaments

Il existe plusieurs types de médicaments pour traiter la pubalgie. Le médecin peut vous prescrire des analgésiques comme le paracétamol ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme l’ibuprofène et brufen, mais ils peuvent causer certains effets secondaires comme des symptômes abdominaux et l’ulcère de l’estomac. Ces médicaments sont efficaces pour soulager temporairement les douleurs, ils peuvent être  également appliqués comme  crème ou  gel sur la zone touchée. Si les  symptômes de la tendinite persistent pendant plus de 2 mois, des médicaments à base de cortisone peuvent être injectés directement autour du tendon touché. Ce médicament peut être très utile parce que c’est un anti-inflammatoire puissant, mais les effets sont temporaires, si l’on ne laisse pas le tendon au repos. ATTENTION : les médicament stéroïdiens  peuvent aggraver le diabète, car ils rendent difficile le réglage du niveaux d’insuline. De plus le  cortisone peut affaiblir les tendons et les exposer au risque de rupture. Pour pouvoir prendre ces médicaments, il faut la prescription du médecin.

Physiothérapie

Les techniques de la physiothérapie telles que la Laser Therapy et les ondes de choc sont utiles pour réduire le gonflement et la gêne grâce à  leurs effets anti-inflammatoires. Généralement, ces traitements offrent des effets à long terme. La thérapie manuelle est très efficace pour traiter la pubalgie : le Cyriax et manipulation myofascial réussissent en effet  à éliminer la fibrose et les adhérences qui se forment sur les tissus abdominaux et inguinaux.

Quand la douleur et le gonflement diminue, un programme spécifique avec des exercices d’étirement et de renforcement des muscles et des tendons pourra être entrepris, surtout pour les abdominaux droits.

Chirurgie

La chirurgie n’est pas une solution commune pour la pubalgie, mais dans certains cas elle  peut être utile, principalement pour enlever les calcifications.
Cette opération chirurgicale supprime les dépôts de calcium, elle est effectué en arthroscopie et après l’intervention une longue rééducation n’est pas nécessaire.

Pronostic

Un pubalgie traumatique guérit plus rapidement qu’une de surcharge. Si la personne souffrant de pubalgie continue à pratiquer l’activité qui a déclenché la tendinite, les tissus ne guériront pas et l’inflammation deviendra chronique. Une inflammation aiguë devrait guérir en moins d’un mois avec repos et  physiothérapie, mais souvent la pubalgie devient chronique , parce que les sportifs ne s’arrêtent pas de pratiquer l’activité sportive lorsque  commencent à se manifester les premiers symptômes.

voir aussi: Pubalgie, la douleur, les symptômes et le diagnostic

Dr. Massimo Defilippo Fisioterapista Tel 0522/260654 Defilippo.massimo@gmail.com
P. IVA 02360680355

http://www.facebook.com/fisioterapiarubierese?ref=hl

Home

© Scott Maxwell – fotolia.com

Related posts

Faire un test de paternité prénatal

administrateur

Chirurgie réfractive à Paris : bien choisir sa clinique

administrateur

tendinite, Achille, caviglia, Tendinopatia, tendine, podisti, calcio

Irene