Image default
Santé

Faire un test de paternité prénatal

Notez cet article

Si vous êtes enceinte et que vous avez des questions ou des doutes sur le lien de paternité de votre bébé, vous pouvez planifier un test. Pour ce faire, il est important de choisir la bonne méthode. Il est donc conseillé de demander à votre médecin si vous devez attendre la fin de votre grossesse avant de pouvoir faire un test. Bien qu’un test de paternité post-partum soit une option, il existe également des tests qui peuvent être effectués pendant que vous êtes encore enceinte.

Peut-on faire un test prénatal non invasif ?

Les tests ADN peuvent être réalisés dès 9 semaines de grossesse. Les progrès technologiques affirment qu’il y a peu de risque pour la mère ou le bébé. Si vous avez besoin d’établir une paternité, voici ce que vous devez savoir sur la possibilité de passer un test de paternité pendant votre grossesse.

Pourquoi est-il important de faire un test de paternité pendant la grossesse ?

Un test de paternité détermine une relation biologique entre un bébé et son père. C’est important pour des raisons juridiques, médicales et psychologiques. Cela permet en effet :

  • D’établir des avantages juridiques et sociaux tels que l’héritage et la sécurité sociale
  • De fournir des antécédents médicaux à votre bébé
  • De renforcer le lien entre père et enfant

Pour ces raisons, de nombreux États ont des lois exigeant qu’un formulaire reconnaissant la paternité soit rempli à l’hôpital après la naissance d’un bébé. Une fois que le formulaire est rempli, les couples ont un délai déterminé pour demander un test de paternité ADN pour toute modification du formulaire.

Test de paternité: quelles sont les options ?

Les tests de paternité peuvent être effectués pendant ou après une grossesse. Les tests postnatals, ou ceux effectués après la naissance d’un bébé, peuvent être effectués par une collecte de cordon ombilical après l’accouchement. Ils peuvent également être effectués à l’aide d’un coton-tige ou d’un échantillon de sang prélevé dans un laboratoire une fois que le bébé a quitté l’hôpital. Attendre d’établir la paternité jusqu’à l’accouchement, tout en garantissant des résultats précis, peut être difficile pour vous et le père présumé. Plusieurs tests de paternité peuvent être effectués pendant la grossesse.

Paternité prénatale non invasive

Ce test non invasif est le moyen le plus précis d’établir la paternité pendant la grossesse. Cela implique de prélever un échantillon de sang du père présumé et de la mère pour effectuer une analyse des cellules fœtales. Un profil génétique compare les cellules fœtales présentes dans le sang de la mère à celles du père présumé. Le résultat est précis à plus de 99%. Le test peut également être effectué après la 8ème semaine de grossesse.

Amniocentèse

Entre les semaines 14 et 20 de votre grossesse, un test d’amniocentèse peut être effectué. En règle générale, ce test diagnostique invasif est utilisé pour détecter des anomalies du tube neural, des anomalies chromosomiques et des anomalies génétiques. Votre médecin utilisera une longue et fine aiguille pour prélever un échantillon de liquide amniotique de votre utérus à travers votre abdomen. L’ADN recueilli sera comparé à un échantillon d’ADN du père potentiel. Les résultats sont précis à 99% pour établir la paternité. L’amniocentèse comporte un faible risque de fausse couche, qui peut être causée par un travail prématuré, le bris d’eau ou une infection.

Les effets secondaires de cette procédure peuvent inclure:

  • Des saignements vaginaux
  • Des crampes
  • La fuite de liquide amniotique
  • L’irritation autour du site d’injection

Vous aurez besoin du consentement de votre médecin pour qu’une amniocentèse soit pratiquée uniquement à des fins de test de paternité. Voir le site d’Europaternité pour plus d’informations.

 

 

Related posts

Les personnels soignants, plus qu’une aide privée

Claude

Profiter d’un sommeil réparateur pour rester au meilleur de sa forme

Tamby

Quatre maux à soigner avec les huiles essentielles bio

Journal