Image default
Vie Pratique

Hypnothérapie : d’une pratique sujette à des controverses à une avancée dans le domaine de la médecine douce

En France, la pratique de l’hypnose est de plus en plus reconnue. Cette forme de médecine douce permet de venir à bout de différents soucis notamment du stress et de l’anxiété. Elle serait même efficace dans le cadre d’un sevrage tabagique. Mise au point sur ce sujet ci-dessous.

Quand faut-il consulter ?

L’hypnothérapie toulouse peut être réalisée dans le cadre d’un sevrage tabagique. Cette pratique est largement répandue aux USA où l’hypnose est considérée comme une aide efficace pour arrêter de fumer. En France, le phénomène reste à son balbutiement malgré son efficacité. En tout cas, le fumeur peut trouver dans l’hypnothérapie la force nécessaire pour en finir avec le tabac. Certaines techniques tentent de tamponner l’envie de fumer chez l’individu.

L’hypnose s’avère efficace aussi pour soulager certains maux psychiques comme le stress. Dans certains cas, elle aide le patient à faire face à une sensation d’insécurité, une séparation, etc. L’efficacité de l’hypnose pour mieux gérer le stress est d’ailleurs largement reconnue. L’intervention peut porter ses fruits au bout de quelques séances. Evidemment, cela dépend de la capacité de réception du patient.

De même, il faut préciser l’intérêt thérapeutique de l’hypnose dans le traitement des pathologies sous influence psychosomatique. C’est pourquoi cette technique peut s’avérer efficace contre l’eczéma, le psoriasis ou encore l’asthme. A noter également son utilisation en bloc opératoire ou dans le cadre des examens médicaux. Pour éviter les effets secondaires de l’anesthésie, on parle d’hypnosédation.

Hypnothérapie : déroulement, durée et prix

La consultation commence toujours par une évaluation de l’état clinique du patient. Ce dernier, confortablement installé, se laisse guider peu à peu par la voix de l’hypnothérapeute. Il entrera peu à peu dans un univers propice à la détente grâce à un jeu de la respiration ou par l’évocation de pensées sereines. Ce voyage apaisant l’aidera à entrer dans la phase de « préinduction »

Arrivée à la seconde étape, le patient va pouvoir mobiliser ses ressources grâce au praticien. Pour lui mettre en condition, celui-ci lui va lui suggérer des images mentales ou des sensations. Contrairement aux idées reçues, le patient reste conscient de ses actes au cours de l’intervention. Il ne va pas perdre le souvenir de la séance. L’hypnose va simplement déclencher chez lui une hypersensibilité et une hyperactivité aux voix de l’hypnotiseur.

La durée d’une séance peut aller de 30 minutes à une heure. Le tarif appliqué dépend de la spécialisation de l’hypnothérapeute. Parfois, la notoriété du praticien peut influencer le prix. Dans certains cas, la consultation peut donner droit à un remboursement de la part de la Sécu et/ou d’une mutuelle.

Peut-on parler de succès de l’hypnothérapie ?

Malgré son succès, l’hypnose crée parfois des controverses. Certains reconnaissent son efficacité, d’autres un peu moins. En tout cas, il faut savoir que cette pratique appartient au domaine de la médecine douce. Elle permet de soulager et de résoudre de nombreux maux, entre autres la phobie, le trouble de sommeil ou l’addiction. L’hypnothérapie constitue même un traitement de choix contre la dépression et l’anxiété.

Dans le domaine médical, la combinaison hypnose et anesthésie (locale ou légère) fait l’unanimité. La société française d’anesthésie et de réanimation venait de se prononcer en faveur de ce duo. En dehors de l’hypnosédation, il ne faut pas non plus oublier l’efficacité de l’hypnose contre les douleurs. C’est ce qu’on appelle hypnoanalgésie. Même en cas de douleur aiguë, cette technique s’avère utile. En effet, l’hypnose peut modifier la perception du caractère déplaisant de cette souffrance physique.

Related posts

Comment remercier les amis et les proches qui ont été présents aux obsèques  ?

Odile

Entrepreneur : Comment mieux gérer votre stress au travail ?

Tamby

Comment arborer le plus beau des sourires ?

Journal