Image default
Naturopathie

sexualité et communication non violente

Aborder la sexualité avec son partenaire s’avère parfois complexe. La crainte de jugements ou de conflits peut rendre le dialogue difficile, surtout lorsqu’il est question d’exprimer des désirs ou des préoccupations intimement personnels. Ces échanges sont pourtant cruciaux pour l’épanouissement du couple.

Pour y parvenir sans heurts, privilégier une approche empathique et bienveillante est essentiel. La Communication Non Violente (CNV) se révèle être un outil précieux dans ce contexte. Elle vise à instaurer un climat de confiance où chacun peut parler librement sans craindre de blesser l’autre, tout en favorisant une écoute active et respectueuse.

Appliquer les principes de la CNV permet ainsi d’adresser les sujets sensibles en toute sérénité, encourageant une évolution positive au sein du couple.

Qu’est-ce que la communication bienveillante ?

La Communication Non Violente, développée par Marshall B. Rosenberg dans les années 70, est une approche permettant de partager ses sentiments et besoins en conservant une écoute attentive et empathique envers soi-même et autrui. Elle se veut douce, venant du cœur, et convient à divers contextes tels que le professionnel ou le personnel.

Cette méthode s’articule autour de trois phases principales avant de formuler une requête concrète à son interlocuteur. Cela contribue à entretenir des relations harmonieuses et à prévenir l’apparition de conflits.

1. Examen des réalités :

La Communication NonViolente suggère l’expression d’événements en se basant sur des faits observables, évitant ainsi critiques ou suppositions. L’idée est de maintenir une impartialité pour que la personne en face ne se sente pas jugée et demeure réceptive à l’échange. Prenez pour habitude de vous interroger sur ce qui se passe concrètement avant de communiquer vos remarques.

Prenons un exemple lié à la sexualité : il s’agit de décrire objectivement une situation vécue, comme une position sexuelle ou un moment d’intimité partagé, sans y mêler des pensées subjectives. Cela permet d’échanger sur le sujet sans créer de malaise ou de confusion.

Reconnaissance et manifestation de ce que l’on ressent

La Communication Non Violente (CNV) encourage à aiguiser notre sensibilité aux émotions et à enrichir notre langage pour mieux les partager. Reconnaître et nommer précisément nos sentiments permet de les communiquer avec authenticité. Il s’agit de s’interroger sur ce que l’on ressent ou ce que peut éprouver la personne en face.

Dans le domaine affectif, par exemple, on peut expérimenter des sensations agréables telles que le contentement ou l’épanouissement, mais aussi traverser des moments moins plaisants marqués par l’irritation ou la crainte. C’est en identifiant ces variations d’humeur qu’on peut mieux interagir avec les autres.

3. Identification de nos exigences

Nos émotions sont le miroir de nos besoins intérieurs, qu’ils soient satisfaits ou non. En réalité, elles ne dépendent pas directement des situations vécues mais plutôt de la manière dont ces dernières influencent notre bien-être personnel. Une émotion positive est souvent le signe que l’on a réussi à combler un besoin particulier. À l’inverse, les sentiments négatifs surgissent lorsque nos attentes restent inassouvies.

Les besoins humains varient d’une personne à l’autre et touchent tous les aspects de la vie, exception faite des nécessités vitales qui nous sont communes. La communication non violente (CNV) nous invite donc à identifier précisément ce qui provoque nos réactions émotionnelles pour mieux comprendre ce que nous cherchons réellement à obtenir ou ce que notre interlocuteur espère atteindre.

Prenons exemple sur la sexualité : il ne s’agit pas uniquement d’un désir physique mais aussi d’une recherche de compréhension mutuelle, de tendresse et d’un partage joyeux qui satisfait le besoin profond de connexion avec autrui. Reconnaître ces besoins permet alors d’enrichir les relations et favorise une meilleure entente entre les individus.

4. Comment formuler une demande

Pour formuler une requête efficace en Communication Non Violente, il est crucial de respecter certains principes. Premièrement, la clarté est de mise : spécifiez l’action souhaitée sans ambiguïté. Deuxièmement, adressez-vous directement à la personne concernée pour qu’elle se sente impliquée. Proposez votre demande sur un ton positif pour éviter que votre interlocuteur ne se braque. Assurez-vous également que votre demande soit réaliste et dans le domaine du possible. Enfin, ouvrez la voie à la discussion en présentant une proposition plutôt qu’une exigence intransigeante.

Prenons un exemple concret dans l’intimité : si vous souhaitez modifier le rythme ou l’ambiance lors des rapports sexuels, exprimez-le avec tact et bienveillance afin de créer un espace propice au dialogue et au consentement mutuel. Que ce soit pour ralentir le tempo, partager un regard intense, moduler l’éclairage selon les préférences ou introduire un lubrifiant pour plus de confort, abordez le sujet avec sensibilité et respect des envies de chacun.

CNV et vie sexuelle

La Communication Non Violente (CNV) joue un rôle crucial dans l’épanouissement de la sexualité au sein du couple. En adoptant ce langage, on apprend à se libérer de la faute et de la culpabilité vis-à-vis des réactions émotionnelles du partenaire. Cela permet d’assumer pleinement ses sentiments et besoins personnels sans les rejeter sur l’autre.

S’exprimer ouvertement sur ses envies et attentes sexuelles n’est pas toujours aisé, mais la CNV facilite grandement cette démarche en maintenant un dialogue constructif. Elle encourage à parler franchement des problèmes rencontrés tout en évitant les conflits, grâce à une approche empathique qui cherche à comprendre également les besoins du partenaire.

Qui plus est, cette technique requiert une introspection pour mieux s’identifier soi-même et connaître ses propres désirs sexuels actuels qui peuvent varier avec le temps. Ce genre d’auto-réflexion améliore la connaissance mutuelle entre partenaires et contribue ainsi à enrichir leur vie sexuelle.

Enfin, par le biais de la CNV, chacun peut prendre conscience de son individualité émotionnelle et formuler clairement ses demandes. Il est primordial de communiquer nos désirs sexuels car notre partenaire ne peut deviner ce que nous souhaitons si nous ne lui exprimons pas directement.

Autres articles

La méthode du flux instinctif, ke zako ?

administrateur

Vaincre l’herpès labial grace à la naturopathie

administrateur

Les sels de Schüssler utilisés en naturopathie.

administrateur

Additifs alimentaires, savoir les éviter.

administrateur

Consommer plus vert et plus cru, pourquoi ?

administrateur

Smoothie vert : ou comment bien commencer la journée

administrateur

Développer l’écoute de son corps et mieux se connaitre

administrateur

Le bain dérivatif, kesako ?

administrateur

Endométriose et Naturopathie, nos conseils aux Endogirls en vidéo

administrateur