Image default
Naturopathie

Hijama, Cupping Thérapie ke sako ?

Remise au goût du jour, la thérapie par ventouses, ou Hijama, attire de nouveau ceux déçus par la médecine conventionnelle. Cette technique, utilisée bien avant notre ère en Égypte et à d’autres endroits du globe, avait été éclipsée par l’avènement des antibiotiques.

La Hijama est particulièrement répandue dans la communauté musulmane, où elle est valorisée y compris par les enseignements prophétiques. En médecine traditionnelle chinoise, le procédé utilise des points spécifiques pour cibler divers maux. L’idée centrale étant que les douleurs et maladies signalent un blocage énergétique. Ainsi, l’application de ventouses vise à libérer le flux sanguin et énergétique pour restaurer l’équilibre corporel.

Choix de la rédaction

Thérapie par ventouses, Hijama : principe de fonctionnement

Il existe deux sortes de ventouses : celles utilisées avec une source de chaleur et les autres, qui fonctionnent sans. Dans la première méthode, on crée un vide grâce à une flamme avant d’appliquer la ventouse sur la zone ciblée pour traiter le trouble spécifique.

Ventouses thérapeutiques ou Hijama

La hijama humide, également connue sous le nom de thérapie par ventouses, est une pratique de soin non invasive. Cette technique repose sur la création de petites incisions superficielles sur des zones ciblées de l’épiderme. Par la suite, on pose des ventouses spécifiques qui servent à aspirer le sang localisé sous la peau. Chaque individu doit utiliser un kit personnel comprenant les ventouses et une pompe d’aspiration pour réaliser cette opération. Reconnue pour son absence de douleur, cette méthode est plébiscitée pour son efficacité contre diverses affections.

Ventouses non humides

Dans le domaine de la Médecine Traditionnelle Chinoise, l’application des ventouses représente un remède courant pour dynamiser la circulation sanguine et défaire les noeuds énergétiques. En faisant référence aux grands axes corporels, ces méridiens sont assimilés à des voies rapides pouvant connaître des ralentissements lorsqu’un déséquilibre survient. Positionnées stratégiquement, les ventouses ciblent ces points critiques afin de restaurer une fluidité optimale.

Les maux tels que les migraines ou différentes douleurs articulaires sont souvent perçus comme des signes d’encombrement interne. La thérapie par ventouses intervient alors comme une méthode efficace pour alléger ces symptômes. Parfois, on y associe une technique complémentaire impliquant de légères saignées pour renforcer l’effet curatif, ce qui peut être particulièrement bénéfique pour certains individus, notamment les enfants et les personnes atteintes de diabète.

Suivant son application spécifique, cette pratique peut varier entre mobile, où les ventouses sont déplacées sur la surface cutanée, et fixe, selon le besoin thérapeutique identifié.

Alternatives : Ventouses dynamiques ou Cupping en mouvement

La cellulite, souvent comparée à une peau d’orange, peut être efficacement atténuée grâce à l’application de ventouses qui stimulent la circulation sanguine. Cette technique permet non seulement d’éliminer les toxines mais également de réduire la rétention d’eau et les amas graisseux, tout en offrant un moment de détente et un effet tonifiant. Elle combine les avantages du massage et de l’acupression selon des lignes énergétiques précises.

Le Water cupping, variante impliquant l’utilisation d’eau, se révèle particulièrement avantageux pour ceux affectés par des troubles respiratoires tels que l’asthme ou certaines conditions rhumatismales aggravées par le froid ou l’humidité. Il est aussi rapporté comme étant bénéfique pour soulager douleurs localisées ainsi que des gonflements.

Quant au ventousage sec, enrichi par la phytothérapie ou l’aromathérapie, il tire parti des propriétés spécifiques des plantes choisies selon leur capacité à répondre aux besoins thérapeutiques individuels liés aux différentes pathologies rencontrées chez le patient. Les essences sont soit infusées soit diffusées pour maximiser les effets curatifs du traitement.

Pour quelles maladies utilise-t-on les ventouses ?

La thérapie par ventouses se révèle bénéfique tant en prévention qu’en traitement de diverses affections. Au printemps, elle constitue un excellent moyen de purifier l’organisme. Elle s’avère particulièrement efficace contre les maladies respiratoires, où nos aïeules l’utilisaient déjà contre la bronchite.

Cet outil thérapeutique possède des vertus exceptionnelles dans le soulagement des douleurs articulaires et rhumatismales comme la sciatique ou l’arthrose du genou. Les troubles digestifs et gynécologiques, ainsi que les migraines, profitent également de ses actions bienfaisantes. Même certaines affections cutanées telles que le psoriasis ou l’eczéma peuvent être atténuées grâce à son usage.

Bienfaits de la thérapie par ventouses validés par la science

La thérapie par ventouses présente plusieurs bienfaits pour l’organisme. En premier lieu, elle contribue à purifier le sang en éliminant les déchets et substances nuisibles telles que les cellules endommagées, l’excès de créatinine ou de cholestérol. Ce procédé s’avère également bénéfique pour réguler diverses fonctions corporelles; il rétablit notamment les niveaux adéquats de fer et d’hémoglobine, ajuste la concentration des plaquettes et abaisse celle du sucre dans le sang.

Par ailleurs, cette pratique stimule le système immunitaire en augmentant le nombre de globules blancs et améliore la circulation veino-lymphatique. Elle joue un rôle crucial dans la régulation hormonale grâce à son action sur différentes glandes endocrines comme l’hypothalamus ou la thyroïde.

Sur le plan neurologique, les ventouses peuvent constituer un soutien aux traitements des maladies nerveuses et favoriser une meilleure récupération après des accidents vasculaires cérébraux (AVC) grâce à leur capacité d’augmenter certains neuromédiateurs tels que l’oxyde nitrique.

En plus de ces effets physiologiques, ce type de thérapie offre aussi un soulagement notable contre la douleur par sa faculté d’induire une sécrétion accrue d’endorphines. De même, elle possède des vertus apaisantes qui facilitent le sommeil profond et aident à réduire l’anxiété.

Enfin, elle participe au maintien de l’équilibre entre les systèmes sympathique et parasympathique ainsi qu’à celui hormonal, contribuant ainsi à normaliser la tension artérielle. Elle est donc pertinente pour tous : hommes, femmes et enfants peuvent en tirer profit avec une approche personnalisée selon chaque individu.

Nombre de séances requises pour la thérapie par ventouses

Les résultats d’une thérapie par ventouses peuvent varier en fonction de l’affection traitée. Habituellement, un soulagement est ressenti dès la première consultation, mais les problèmes chroniques peuvent nécessiter davantage de temps pour une guérison complète. En cas d’infertilité, plusieurs séances sont recommandées pendant une phase spécifique du cycle menstruel. Pour les troubles hormonaux comme ceux liés à la thyroïde, il faudra prévoir plusieurs rendez-vous espacés d’au moins quatre semaines.

Henry Daniel, kinésithérapeute reconnu et auteur sur la pratique des ventouses, observe souvent des améliorations spectaculaires dès l’application initiale même pour des maux persistants depuis longtemps.

Quant à la douleur durant le traitement, elle est généralement absente ou minime. La sensation créée par l’aspiration peut surprendre au début, mais les petites incisions faites lors de cette procédure ne causent pas de douleur notable.

Hijama, quels sont les cas où elle ne doit pas être pratiquée ?

Les individus dont la santé est fragile ou qui traversent des périodes délicates de la vie, comme les femmes en début ou fin de gestation, les seniors particulièrement avancés en âge, ceux affaiblis par une condition physique majeure ou récemment opérés, ainsi que les patients cardiaques ou dotés d’un dispositif médical pour le coeur et les jeunes enfants de moins de trois ans, requièrent une approche thérapeutique adaptée à leur vulnérabilité. Dans ces cas-là, on privilégie souvent l’utilisation des soins par ventouses non invasives. Néanmoins, c’est au praticien spécialisé d’évaluer avec rigueur si le patient peut bénéficier de cette pratique sans risque pour sa santé.

Comment localiser des praticiens de Hijama ?

De plus en plus de professionnels du soin corporel recourent à la thérapie par ventouses. Cette technique se retrouve entre les mains expertes de kinésithérapeutes, d’ostéopathes et même certains naturopathes ne s’en privent pas. Il est crucial de faire appel à un praticien qualifié, surtout pour la pratique des ventouses humides qui exige une compétence paramédicale spécifique. Le bon vieux principe du bouche-à-oreille joue souvent un rôle prépondérant dans le choix d’un thérapeute.

Explorer et apprendre

La thérapie par ventouses est bénéfique pour tout un chacun, qu’on soit en bonne santé ou que l’on éprouve certains maux. Cette méthode ancestrale favorise la détoxication de l’organisme et atténue diverses douleurs tout en stimulant les fonctions organiques. Lorsqu’elle s’intègre à un mode de vie sain, elle constitue une ressource précieuse pour le bien-être.

Pour ceux qui souhaitent approfondir leurs connaissances sur ce sujet, voici quelques références incontournables :

  • Technique des ventouses, Hedwig Piotrowski-Manz
  • La médecine des ventouses, Daniel Henry
  • LA HIJAMA, FONDEMENTS, TECHNIQUES, CONSEILS, Dr. Ait m’hammed Moloud
  • Pour les anglophones : Cupping Therapy Encyclopedia, Dr Tamer Shaban.

Les illustrations issues de Fotolia et Stéphanie Mezerai enrichissent ces lectures.

Autres articles

Le portage : C’est bon pour bébé !

administrateur

Gastro – Solutions naturelles pour la prévenir ou l’accompagner

administrateur

Mon bouillon detox « Grand nettoyage »

administrateur

Naturopathie – Accompagnement de la maladie d’Hashimoto

administrateur

Se maquiller, oui, s’empoisonner, NON!

administrateur

Endométriose et Naturopathie, nos conseils aux Endogirls en vidéo

administrateur

Les nanas et la cellulite : l’aromathérapie à votre secours

administrateur

Le banc d’essai: Oolution Age Out

administrateur

Naturopathie, ke sako ?

administrateur