Image default
Naturopathie

Le point G, mythe ou réalité ?

Il est souvent question du Point G comme étant le summum de la jouissance féminine. Pourtant, une grande partie des femmes se reconnaitraient davantage dans la stimulation clitoridienne plutôt que vaginale. Cependant, cette séparation est erronée et l’important à savoir, c’est que chaque femme possède son Point G. Si celui-ci ne semble pas réactif, c’est qu’il demande simplement à être éveillé par soi-même ou avec un partenaire.

Vous êtes curieuse d’en apprendre plus sur sa composition, sa position exacte et les moyens de le découvrir ? Vous trouverez ces informations en approfondissant le sujet dans l’article proposé.

Le Point G, sa nature et ses signes distinctifs

La zone érogène souvent désignée sous le terme de Point G fut mise en lumière dans les années 50 par Ernst Grafenberg. Contrairement à certaines idées reçues, toutes les femmes possèdent cette zone qui promet du plaisir une fois stimulée.

Situé à l’avant du vagin, à quelques centimètres de son entrée, le Point G est en fait une région plutôt qu’un point précis. Sa position varie légèrement d’une femme à l’autre mais se trouve généralement derrière l’urètre et devant la paroi vaginale antérieure. Lorsqu’elle n’est pas sollicitée, cette zone peut s’avérer difficile à détecter.

Le Point G se distingue par sa texture rugueuse due aux nombreuses terminaisons nerveuses et petites glandes qu’il contient. Pour celles qui souhaitent explorer leur corps et découvrir ce lieu de plaisir potentiel, il convient de toucher et de ressentir la différence au toucher avec le reste du vagin plus doux et lisse.

La recherche personnelle prime sur les descriptions trouvées dans les livres car chaque anatomie est unique. Trouver le Point G demande donc patience et exploration pour un éveil sensuel sur mesure.

Différence entre orgasme par stimulation du clitoris et orgasme par pénétration

Il persiste une croyance erronée autour de l’existence de deux types d’orgasmes : le clitoridien, déclenché par la stimulation du bouton situé sur la vulve, et le vaginal, issu de la pénétration. Cette dichotomie est infondée puisqu’en réalité, le clitoris s’étend bien au-delà de sa partie visible avec des ramifications qui traversent l’intérieur du vagin. C’est dans cet espace interne que réside notamment la fameuse zone G, rendant ce qu’on appelle l’« orgasme vaginal » une forme de sollicitation interne du clitoris.

En vérité, il n’existe pas d’hierarchie entre ces plaisirs charnels. La diversité des expériences orgasmiques chez les femmes provient plutôt d’une multitude d’éléments tels que le niveau d’éveil sexuel, la qualité des caresses reçues ou encore leur état émotionnel et corporel du moment. Laissez-vous donc guider par vos sensations et abandonnez-vous à ce ballet intime sans vous soucier des idées préconçues qui ne font qu’alimenter inutilement les complexes.

Découvrir le point G et les raisons de sa faible sensibilité initiale

La découverte du point G peut s’avérer être une quête personnelle requérant patience et exploration. Pour le localiser, accroupissez-vous et glissez un ou deux doigts à l’intérieur de votre vagin, orientés vers la paroi frontale. Un mouvement similaire à l’invitation « viens ici » pourrait aider, tout en exerçant une légère pression sur le bas-ventre avec l’autre main.

Typiquement situé à quelques centimètres de l’entrée du vagin, ce point présente une texture distincte des autres zones internes. Si au début vous ne ressentez pas grand-chose, cela est normal. Contrairement au clitoris, reconnu aisément pour sa grande sensibilité due à son accessibilité externe et sa richesse en terminaisons nerveuses dès la petite enfance, le vagin reste moins exploré jusqu’à la vie sexuelle active.

Cependant, il est possible d’éveiller cette sensibilité dormante du vagin. Une meilleure conscience corporelle et certains exercices peuvent renforcer les muscles vaginaux ainsi que la réactivité du point G. Dans un prochain article, je détaillerai comment stimuler efficacement cette zone pour enrichir votre expérience sensorielle.

Sexologie et Psychologie des relations intimes
Images :
Localisation du point G chez la femme
Elle a des rapports avec 3 000 hommes pour la science
Hommage à la Déesse-Mère, le féminin sacré

Autres articles

Grossesse et sexualité, conseils et astuces pour chaque trimestre

administrateur

Noël tu payes » – Notre consommation en chiffres

administrateur

RESPECTEZ LES EQUILIBRES DE VOTRE CORPS, IL VOUS LE RENDRA !

administrateur

Compléments Alimentaires : Danger ?

administrateur

Se maquiller, oui, s’empoisonner, NON!

administrateur

Mangez des noix pour rester en bonne santé

administrateur

Stress post-traumatique et naturopathie

administrateur

Gastroentérite – Prévenir pour mieux guérir

administrateur

Grippe & Naturopathie

administrateur