Image default
Santé

Qu’est-ce que l’eczéma atopique ?

En terme médical, on parle d’eczéma atopique pour identifier un trouble inflammatoire de la peau. Il intervient selon les prédispositions génétiques de l’individu. Elle provoque de fortes démangeaisons en cas de poussée mais peut se manifester différemment chez chacun. La dermatite atopique apparaît très tôt chez le nourrisson, se développe en grandissant ou peut s’estomper avec l’âge. Il faut pouvoir identifier l’eczéma atopique dès les premiers symptômes afin de trouver des remèdes efficaces. 

Reconnaître les symptômes de l’eczéma atopique

Les signes d’alerte de l’eczéma atopique s’identifient très tôt chez le jeune enfant. Vers l’âge de trois mois environ, les rougeurs apparaissent en asséchant la peau des joues et des plis. Très vite des lésions prurigineuses s’étendent sur ses zones. L’inconfort et tel qu’il peut créer des troubles de sommeil. Les plaques deviennent vésiculeuses ou suintantes selon l’évolution.

Plusieurs situations sont remises en cause sans toutefois en déterminer une origine clinique. C’est pourquoi on associe l’eczéma atopique quelque fois à l’hérédité. Les adolescents et les adultes peuvent manifester ce trouble à toute période de la vie. Certaines saisons climatiques favorisent les poussées d’eczéma. Au printemps, la fertilisation des plantes par le pollen cause plusieurs allergies. Pour bien comprendre cette inflammation, retrouvez plus d’infos sur l’eczema atopique ici.

Réduire les risques de survenue des poussées d’eczéma atomique

Il est possible de trouver un équilibre entre les poussées de dermatite atopique. Dans la vie pratique, vous pouvez appliquer un mélange proportionné d’eau et de bicarbonate sur les lésions. Certaines plantes comme l’Aloe Véra ont des propriétés apaisantes. Attention à ne pas aggraver les risques d’allergie.

Les grands centres de santé ont mis en place des séances d’éducation thérapeutique afin d’évaluer les survenues des crises. Les traitements médicaux s’articulent autour des antihistaminiques, des antis inflammatoires, des crèmes topiques et de certains émollients. Il est fortement déconseillé de prendre ces produits sans ordonnance médicale. Une consultation est indiquée afin de diagnostiquer l’eczéma atopique.

Related posts

Les plantes aromatiques : ces alliées détox

Journal

L’huile d’argan : les secrets de beauté de cette potion ancestrale

Journal

L’électromyographie : en quoi consiste cet examen ?

administrateur