Image default
Alimentation

Que penser des vins bio ?

Depuis quelques années, la viticulture biologique de plus en plus de vigneron. Dans le Languedoc comme dans la vallée de la Loire, certains domaines commencent à se faire un nom dans ce secteur. Les vins bio séduisent peu à peu les consommateurs français. Au vu des techniques employées par les viticulteurs les plus engagés, ce succès est tout à fait compréhensible.

Les particularités des vins bio

Pour être qualifié de produit « bio », le vin produit doit répondre à un cahier de charges précis. La réglementation en vigueur impose aux vignerons de respecter les grands principes de l’agriculture biologique. L’ajout de tanins et de soufre n’a donc aucune incidence sur l’obtention d’une certification. Néanmoins, les producteurs limitent au maximum le recours à des substances chimiques au cours de la vinification. Tous ces efforts visent à apporter plus de finesse au vin, mais aussi à mieux préserver les vignobles.

Depuis quelques années, plusieurs vignerons ont constaté les ravages causés par les pesticides. Ces derniers appauvrissent le sol et nuisent à l’exploitation viticole sur le long terme. La viticulture biologique permet alors de pérenniser ses activités. Même si cette démarche parait simple à appréhender, elle s’accompagne de nombreuses difficultés pour le vigneron. Il faudra labourer régulièrement la parcelle cultivée pour l’aérer et ainsi limiter la prolifération des mauvaises herbes. Cette approche nécessite donc un réel engagement de la part du producteur. La maitrise de l’acidification sera aussi cruciale pour élaborer un vin bio d’exception.

Quelles sont les qualités des vins bio ?

Ces millésimes se démarquent par l’équilibre de leurs saveurs. Leur caractère fruité se ressent dès l’entrée en bouche et laisse des notes agréables en fonction des cépages choisis et de la qualité de la vinification. Puisque les producteurs s’efforcent d’utiliser des produits naturels, l’harmonie sera certainement au rendez-vous. Toutefois, la longueur en bouche du vin dépendra du procédé suivi pour peaufiner l’acidification. Dans ce contexte, l’ajout de sulfite sera incontournable. Dans la viticulture biologique, les taux admis sont trois foins inférieurs à ceux communément employés. De cette façon, ces produits seraient également bien plus sains.

Aujourd’hui, les crus issus de l’agriculture biologique se multiplient. Certaines régions viticoles du sud de la France commencent à se démarquer. Cela s’explique surtout par le climat et les caractéristiques de ces vignobles. Les domaines situés dans cette partie de l’Hexagone profitent d’un bon ensoleillement et d’un profil hydrographique parfait pour la culture de la vigne. Pour produire un vin qui respecte la nature grâce à cette approche, il faudra choisir judicieusement la parcelle. Celle-ci doit être particulièrement favorable à la viticulture sans quoi les vignerons seront obligés d’employer des engrais chimiques. Ceci dit, le « bio » gagne du terrain même dans le nord de la France. Pour dénicher des produits de ce type, il suffit aujourd’hui de consulter des boutiques en ligne spécialisée. On y trouvera plus d’une cinquantaine de références.

 

Related posts

Tour d’horizon sur la viande bio

Odile

Sel rose de l’Himalaya : ses caractéristiques

Tamby

Zoom sur les super aliments

Journal