Image default
Santé

Sclérose en plaques : états des lieux des symptômes

Quelles sont les origines de la sclérose en plaques ?

La sclérose en plaques ou SEP est une maladie neurologique auto-immune chronique qui survient dans le cerveau et la moelle épinière. Elle touche plus de 3000 personnes chaque année en France, et apparait autour de l’âge de 30 ans. C’est une maladie inflammatoire du système nerveux central suite à la dégradation de la gaine myéline affectant ainsi la communication entre les régions cérébrales, les médullaires avec d’autres organes. C’est une maladie qui peut provoquer un handicap majeur. Mais quelles sont les origines de cette maladie, et quels sont ses symptômes ? Trouvez ici quelques informations sur les causes et les signes caractéristiques de la sclérose en plaques.

Les causes de la sclérose en plaques

Les origines de la sclérose en plaques (SEP) restent en grande partie inconnues. La Sclérose en plaques est le résultat de plusieurs facteurs (environnementaux, génétiques) . Elle est visible chez des patients qui sont génétiquement prédisposés après qu’ils soient exposés à des facteurs environnementaux. 

Des variantes génétiques sont associées à la maladie conduisant à la prédisposition génétique d’une personne. Cependant, on ne recense pas de formes héréditaires du SEP, ni de formes de contagions d’ailleurs. Et la relation de la maladie avec les vaccins, comme celui de l’hépatite B, a été écartée par les scientifiques.

Des recherches sur les causes de cette maladie grave sont donc importantes pour améliorer la connaissance sur les effets et la prévention. 

D’après les recherches à l’Institut du Cerveau – ICM, la sclérose en plaques serait la conséquence d’une anomalie du système immunitaire. Une étude vise à mettre en évidence le mécanisme permettant la migration des cellules réparatrice de la gaine de myéline des neurones périphériques, dans la moelle épinière. L’institut mène également des projets sur les mécanismes de démyélinisation. Elle développe aussi un outil d’évaluation précoce de la progression du handicap pour définir un traitement personnalisé aux patients en début de maladie.

Les signes de la sclérose en plaques

Les symptômes de la sclérose en plaques

La sclérose en plaques se manifeste le plus souvent par :

  • De la fatigue et de l’épuisement

  • Des engourdissements et picotements des membres 

  • Des tremblements des membres 

  • Des troubles urinaires 

  • Une l’altération de la vision et des douleurs oculaires 

  • Des troubles de déglutition

  • Un trouble de l’élocution

  • Des douleurs lombaires 

  • Des faiblesses musculaires conduisant à des troubles des mouvements

  • Un déséquilibre ou des vertiges

Pour la sclérose en plaques précoce, on peut distinguer des troubles moteurs ou des altérations de la vision qui peuvent être régressifs. Mais, d’autres symptômes de la maladie peuvent surgir progressivement.

Le diagnostic de la sclérose en plaques

Le diagnostic se pose sur les symptômes cliniques et peut être conforté par un neurologue spécialisé dans la sclérose en plaques en faisant un examen par imagerie par résonance magnétique (IRM). Cet examen clinique permet de distinguer les lésions caractéristiques du SEP et les zones d’hyper signal des cavités du cerveau et dans la moelle épinière. L’IRM met en évidence les inflammations de type auto-immunes, une démyélinisation et une dégénérescence neuronale.

Aucun traitement curatif de la sclérose en plaques n’existe à ce jour. Les thérapies visent seulement à atténuer la réaction inflammatoire pour ralentir l’évolution des séquelles.

 

Related posts

L’immunothérapie : un traitement plus ciblé contre le cancer

Odile

Chute de cheveux : 5 aliments pour la prévenir

Journal

Le nouvel accord national interprofessionnel va révolutionner la santé au travail

administrateur